Quand on se pose dans sa maison après une dure journée de travail, on a grand besoin de quiétude. Malheureusement, tout le monde n’a pas la chance d’habiter un quartier tranquille. Les bruits assourdissants font partie de la vie quotidienne de la ville. Bruits de la rue, des voitures, des piétons…tels sont les nuisances sonores qui peuvent parfois rendre la vie insupportable. Vous avez envie d’y remédier ? Avec ces quelques astuces, nous vous aiderons à vous protéger du bruit extérieur et d’améliorer l’isolation phonique de votre habiation.

Pour ce faire, il faudra vous armer d’outils, de matériels, mais surtout de détermination. En effet, le procédé d’isolation phonique d’une maison varie selon ses dimensions, les murs, les portes et fenêtres…de ce fait, trouver le moyen le plus adéquat requiert une bonne étude des lieux. Notre article vous permettra d’analyser la source du bruit dans votre maison, de le réduire par des moyens simples pour arriver à des solutions plus poussées, mais nettement plus efficaces.

Isolation phonique des murs : un moyen pour bloquer la transmission du bruit

Les murs de votre maison sont les premiers remparts entre vous et les différents sons à l’extérieur de votre maison. Pensez donc à les mettre en priorité si vous voulez isoler votre habitation au bruit environnant. Pour ce faire, procédez à l’habillage de vos murs. Ce procédé sert à bloquer la transmission directe du son depuis l’extérieur. Vous avez le choix entre plusieurs techniques d’habillage :

Vous pouvez par exemple repeindre vos murs avec de la peinture anti-bruit. Il s’agit d’une peinture acrylique composée de microbilles de verre. Ces microbilles servent de barrière phonique grâce aux poches d’air qu’elles contiennent. Elle évite ainsi les sons de se propager à travers les murs. Elle se pose en deux couches afin de garantir une réduction sonore optimale.

Si vous avez des cloisons intérieures en guise de murs, vous pouvez également poser des plaques phoniques minces dessus. Ces plaques font généralement 50 mm d’épaisseur et sont très faciles à poser. Vous pouvez gagner environ 15 dB de moins qu’avant.

Choisissez le doublage sur ossature métallique si vous avez un mur mitoyen. Avec deux plaques de plâtre posées autour d’une laine minérale, vous aurez une épaisseur d’environ 70 mm. Cela réduira considérablement le bruit qui circule dans votre maison de 20dB approximativement.

Enfin, vous pouvez monter une contre-cloison en briques ou en carreaux de plâtre. Afin d’empêcher la résonance, pensez à la désolidariser du mur existant à l’aide de bandes élastomères. Cela réduira la surface de votre pièce de quelques centimètres, mais ce n’est pas cher payer pour avoir une chambre quasi insonorisée.

Revoyez vos fenêtres pour empêcher le bruit d’entrer

Pour optimiser l’isolation phonique de votre maison, ne négligez pas les fenêtres. Ils serviront de protection face aux bruits de moteurs, le chant de coq, etc.

Revoyez l’étanchéité de vos fenêtres. Si vous avez une fenêtre en bois, il se pourrait qu’il y ait des interstices où l’air peut passer. Et qui dit air dit conducteur de bruit. Comblez ces petits vides par des copeaux de bois et de la colle. Poncez le tout pour avoir une surface bien lisse et uniforme. Puis repeignez, et le tour est joué !

Pour faire face à la résonance, appliquez des joints en caoutchouc sur vos fenêtres. Certes, cette solution n’est pas très esthétique, mais cela bloquera la transmission du bruit absorbé par les volets. Vos murs ne percevront alors qu’un infime son. Les joints en caoutchouc sont très faciles à poser, car ce sont des bandes adhésives. Et surtout, vous pouvez en trouver dans toutes les boutiques de bricolage.

Si vous avez les moyens de changer de fenêtre, que demander de mieux ? Optez pour des fenêtres qui favoriseront l’isolation phonique. Nous vous dévoilons une petite astuce : choisissez une fenêtre à double vitrage d’épaisseurs différentes. En effet, les masses différentes sur les deux vitres vont stopper net le bruit extérieur et isoleront ainsi l’intérieur de votre maison des nuisances sonores environnantes.

Choisissez également l’ouverture à la française au lieu du coulissant. Les volets coulissants n’ont pas de joints isolants, favorisant la résonance sonore.

Enfin, il existe des catégories de fenêtres qui ont la spécialité d’affaiblir le bruit venant de l’extérieur. Elles sont classées selon une échelle AC (Acotherm), que vous pouvez consulter en ligne ou chez des revendeurs agréés. Le classement va d’AC1 (le moins performant) à AC4 (le plus performant) : En guise de référence, une fenêtre classée AC3 peut réduire les bruits de la circulation d’environ 36 dB.

Et le top en isolation phonique est le vitrage à isolation renforcée, communément appelé VIR. Il est composé de deux feuilles de verres assemblées autour d’un intercalaire étanche. C’est cet intercalaire qui bloque complètement le bruit extérieur. Ce type de vitrage est également apprécié pour sa capacité d’isolation thermique.

Transformez votre porte en un bloqueur de sons

Vous ne voulez plus entendre du bruit dans le couloir, ou des gens qui descendent de l’escalier ? Isolez votre porte. Pour ce faire, vous pouvez la calfeutrer. Vous avez le choix entre plusieurs méthodes :

Tout d’abord, il y a le rideau antibruit. Il est composé de plusieurs tissus lourds et épais, superposés entre eux. Il peut atténuer le bruit extérieur d’environ 20 dB. Vous pouvez recycler les tissus usés chez vous, ou vous pouvez en acheter de nouveaux. Pensez à ce que les dimensions du rideau couvrent bien la porte au moment de sa confection.

La deuxième solution consiste à installer des joints autour de la porte. En addition, vous pouvez rajouter un joint balais en bas de porte. Le but est d’avoir le moins d’interstices possible, pour empêcher l’air de se faufiler entre les petites fentes.

Si vous voulez aller encore plus loin, vous pouvez également capitonner votre porte. Vous en avez déjà surement vu chez certains médecins. Actuellement, il existe plusieurs kits de capitonnage sur le marché, avec des couleurs et des styles différents. Ils sont également  très faciles à poser. Si vous avez un esprit bricoleur, vous pouvez confectionner votre propre capitonnage en utilisant de la mousse, du faux cuir et des plaques de liège.

Posez un faux plafond pour atténuer les bruits du dessus

Il n’y a rien de plus énervant que d’entendre des claquements de talons, un bruit de meuble, ou des enfants qui crient et sautent au-dessus de votre tête. En effet, le plafond est plus vulnérable à la transmission du bruit. De plus, il peut transmettre les sons sur les murs. Afin d’empêcher cela au maximum, pensez à installer un faux plafond en PVC ou en placoplâtre.

Ce procédé réduira la hauteur de votre plafond d’une bonne quinzaine de centimètres. Mais une fois posé, ce faux plafond réduira considérablement le bruit fait par vos voisins du haut. Pour ce faire, commencez par poser une ossature métallique sur votre ancien plafond. Appliquez ensuite un isolant fibreux avant d’installer les plaques de plâtre ou le faux bois en PVC. Vous obtiendrez une meilleure isolation phonique de votre appartement si ce faux plafond est désolidarisé de l’ancien. Pour cela, pensez à utiliser des suspentes antivibratiles posées de part et d’autre des murs.

25 dB de bruit seront bannis de votre habitation avec ce procédé.

Privilégiez les tapis, moquettes et rideaux pour absorber les bruits et empêcher la réverbération

Vous avez sans doute déjà remarqué des phénomènes d’écho dans une pièce de votre maison. C’est la fameuse réverbération qui peut gêner plusieurs d’entre nous. En effet, les sons rebondissent sur les murs et le sol, car ces derniers n’arrivent pas à les absorber convenablement. Ce phénomène arrive surtout dans les appartements à sol carrelé.

Pour y remédier, il existe plusieurs solutions. La plus rapide est de poser des tapis et des moquettes sur le sol. Installez également de doubles rideaux épais aux fenêtres. Autre détail à ne pas négliger sur les murs : les posters ou les toiles à peindre. Ils empêchent le bruit de résonner et de se propager sur le mur opposé. Les meubles comme les canapés et les bibliothèques joueront aussi un rôle essentiel afin de calmer la réverbération dans votre pièce.

Afin de ne pas provoquer la propagation indésirable de bruit dans votre pièce, nous vous recommandons de ne pas poser vos enceintes audios à même le sol. A la place, mettez-les sur un meuble doté d’un embout en caoutchouc sur les pieds.

Combiner ces méthodes d’isolation phonique vous fera gagner environ 20dB.

Optez des appareils électroménagers silencieux pour une meilleure isolation phonique

Le dernier détail, mais pas des moindres est de bien choisir son équipement. Avant d’acheter une machine à laver ou un réfrigérateur, pensez à vérifier leur niveau sonore indiqué sur la fiche technique. Puis, selon vos préférences, achetez ceux qui émettent le moins de bruit possible.

Si vous avez déjà quelques appareils électroménagers et que vous n’avez pas encore envie de les remplacer, pas d’inquiétude. Le tout est de savoir les rendre silencieux en posant des embouts en caoutchouc aux quatre coins sous les appareils, ou en les posant sur une épaisse moquette. Vous empêcherez ainsi la résonance qui se propagera à travers le sol de votre appartement.

Bien sûr, la solution la plus rapide est de vous munir de ces protections auditives en cire ou en silicone. Si vous n’avez pas encore le temps et les moyens de réviser votre maison, ces petits embouts vous rendront bien des services et apaiseront vos moments de sieste !

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *