robot collaboratif

La robotique collaborative : un aide précieuse pour les entreprises

Lorsque l’on manage une entreprise qu’il s’agisse d’une Très Petite Entreprise (TPE), d’une Petite et Moyenne Entreprise (PME) ou d’une structure plus conséquente, réussir à se sortir du tourbillon qu’est la mondialisation n’est pas chose aisée. Pas forcément avec des règles égalitaires, il est difficile de pouvoir – en plus de se démarquer – dégager un seuil de rentabilité suffisant pour être compétitif, remporter des marchés et signer des bons de commandes / des partenariats.

Heureusement, viennent au secours des entreprises une nouvelle forme de robotique dite collaborative – aussi appelée cobots – avec laquelle il est possible de pouvoir totalement transformer la façon même de concevoir son business model.

ROI en seulement 195 jours !

Reste à savoir si avoir un ou des robots collaboratifs est à la portée de n’importe quel chef d’entreprise pour tenter de révolutionner la structure même de sa firme dans le but de redéployer ses employer à des tâches plus importantes, motivantes et élever le niveau de stratégie de l’entreprise grâce à la robotique collaborative.

Lorsque l’on constate qu’en moyenne, le ROI (retour sur investissement) se fait en seulement 195 jours et commence à dégager une rentabilité passé ce nombre de jour via ce dispositif, on comprend aisément ce qui motive de plus en plus de structures à repenser autrement leur business. Pour s’approcher des + 50 % de rentabilité entre l’ancienne façon de faire / la mise en place d’un cobot : ou comment se positionner en joignant valeurs ajoutées ET compétitivité.

VOIR AUSSI : Pourquoi les réseaux privés virtuels (VPN) sont devenus très populaires ?

Diverses applications possibles

Les applications possibles sont exponentielles tant les robots collaboratifs sont petits, flexibles et faciles à rentabiliser.

  • Conditionnement – palettisation (agroalimentaire) : qui répond à des normes drastiques et qui permettra d’obtenir des normes de qualité encore plus élevées.
  • Inspection du vissage – de la qualité (travail de précision) : qui enlève une part de pénibilité aux employés et accroît une précision de pointe.
  • Tests – analyses en laboratoire (travail répétitif et minutieux) : qui libère un temps précieux pour du travail plus sélectif et intéressant.
  • Tâches dangereuses (produits / travail) : qui exposaient les personnes à un potentiel danger, avec les arrêts maladies / accidents du travail allant de pair avec.
  • Le ponçage – sablage – polissage (tâches de précision) : qui augmente le degré de précision et la qualité générale, difficilement atteignable de façon manuelle.

Quelques exemples de domaines d’applications qui démontrent le degré de flexibilité possible de ces fameux cobots au sein de nos entreprises.

Yoann Pages
Je suis tombé dans la marmite du digital quand j'étais tout petit !

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *