Un véhicule autonome est une automobile apte à rouler sans intervention d’un conducteur. L’objectif de ce concept actuellement en pleine phase de recherche et développement vise à produire des voitures pouvant réellement circuler sur la voie publique, dans le trafic, sans aucune intervention humaine. Si les avancées technologiques tendant dans le bon sens, on est encore loin d’une certification et les questions de sécurité sont au centre des débats…

Technologie des voitures autonomes : où en est-t-on aujourd’hui ?

Nous avons déjà une automatisation partielle du véhicule. Si vous avez une voiture vaguement moderne, elle aura des freins ABS. Si vous freinez fort, le système intervient et module la pression de freinage, ce qui active et désactive efficacement les freins. Cela vous aide à diriger lorsque vous freinez.

De nos jours, le contrôle électronique de la stabilité est également obligatoire. C’est un autre système d’automatisation du véhicule prenant partiellement en charge le contrôle du véhicule, afin de renforcer votre sécurité lors de la conduite.

Mais la technologie moderne ADAS (Advanced Driver Assistance System) va plus loin et ajoute le freinage automatique d’urgence AEB), l’assistance au maintien d’urgence sur la voie (LKA ou LDW), et potentiellement toute une série d’autres fonctionnalités de sécurité active basées sur les technologies de détection et de contrôle requises pour véhicules entièrement automatisés. Voici la démonstration en vidéo !

Pour résumer, certaines fonctionnalités des futures voitures autonomes sont déjà en place aujourd’hui dans des cas très particuliers de situations d’urgence. Mais c’est plus un aide et le conducteur reste maître de son véhicule.

La technologie de sécurité automatisée s’invite peu à peu dans nos véhicules…

Cette évolution de la technologie de sécurité supplémentaire est le point crucial. Leur ajout augmente la sécurité même s’ils ne fonctionnent pas parfaitement. Un système AEB fonctionnant idéalement dans 50% des cas réduira probablement le risque d’accident frontal de la même quantité. Au fur et à mesure que les systèmes sont introduits, les coûts baissent et ils sont développés et améliorés.

Aujourd’hui c’est une évolution et pas encore une révolution.

Ci dessous, voici l’illustration de véhicules sur une autoroute avec une voiture autonome analysant la situation de la circulation avec des capteurs et une intelligence artificielle. Ce type de système existe déjà aujourd’hui.

Autonomous Emergency Braking AEB

VOIR AUSSI : Sécurité : les futures voitures électriques devront faire un bruit artificiel

Que peut-on prévoir dans un futur proche ?

Ainsi, dans les années à venir, nous disposerons de meilleurs systèmes d’intervention aidant les conducteurs à avoir moins d’accidents. Et ces mêmes systèmes d’intervention seront appliqués à des véhicules entièrement automatisés à un moment donné.

Ils vont renforcer le système de contrôle autonome de la même manière que pour sauver un conducteur humain… Donc, dans les faits, il n’y aura probablement que peu ou pas de changement dans la sécurité réelle contre les collisions !

Mais sans les défis de la détection et du contrôle sans conducteur, il est hautement improbable que la technologie ait avancée au même rythme que celui que nous connaissons aujourd’hui.

futur avec des voitures 100% autonomes

Quel impact sur la sécurité de nos routes? Les voitures autonomes seront-elles plus sûres ?

Revenons donc à la question initiale : les véhicules autonomes vont-ils rendre nos routes plus sûres ? Pour répondre à cette question essentielle, il convient déjà de se demander à quoi voulons-nous comparer nos véhicules totalement autonomes.

Les véhicules conduits par l’homme d’aujourd’hui avec certains systèmes d’intervention, mais une application incohérente sur les véhicules en service sur les routes ? Les véhicules du futur conduits par l’homme, où davantage de systèmes d’intervention ADAS seront obligatoires ? Ou des véhicules à propulsion d’une époque sans système aucun d’intervention, c’est-à-dire pré-ABS ?

Logiquement, ce devrait être le dernier. Mais bien sûr, beaucoup d’autres choses ont également changé depuis. Routes, débits de circulation, performances des pneumatiques, diverses campagnes de sécurité revendiquant toutes sortes d’avantages en matière de sécurité. Mais il est rare que quelqu’un sache vraiment quelles sont les avantages spécifiques directement attribuables à la réduction des accidents…

Louis Lemonnier
Je vous livre mes conseils et analyses dans le domaine de la finance et la gestion d'entreprise et plus si affinités.

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *