À l’occasion de la sortie de Star Trek de J.J. Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto, Eric Bana, Simon Pegg, Winona Ryder, Zoe Saldana, Karl Urban, Anton Yelchin, John Cho, Bruce Greenwood et Leonard Nimoy, Zachary Quinto parle de son rôle de Spock et du film.

J.J. Abrams redonne vie à la franchise Star Trek (voir notre dossier complet – notre critique) avec ce nouveau film qui prend l’affiche chez nous le vendredi 8 mai (le film sort en France aujourd’hui). On y découvre la jeunesse des membres de l’équipage de l’USS Enterprise (personnages incarnés par Chris Pine, Zachary Quinto, Simon Pegg, Zoe Saldana, Karl Urban, Anton Yelchin et John Cho) et leur première mission contre le redoutable Nero (Eric Bana), un Romulan qui a comme objectif de changer le cours de l’histoire.

Quelle est, à votre avis, la différence la plus importante entre le Spock que vous interprétez et celui joué par Leonard Nimoy dans la série originale et dans les films subséquents ?

Dans le Star Trek de J.J. Abrams, on voit Spock alors que sa personnalité n’est pas encore complètement formée. C’est, à mon sens, la plus grande différence entre les deux interprétations. Mon Spock possède une grande magnanimité, il est aussi doté d’un optimisme à toute épreuve et a une foi profonde en l’humanité.

Maintenant que vous avez vu le film, pouvez-vous nous dire ce que vous en pensez ?

J’ai très hâte de voir la manière dont le public va réagir à Star Trek. J’ai vu le film pour la première fois il y a quelques semaines et je dois avouer que ça n’arrête jamais! Ce long métrage est vraiment une aventure à laquelle j’ai adoré participer! J.J. Abrams est capable d’inventer des histoires et de créer des mondes dans lesquels on s’immerge immédiatement. Ses univers sont tout simplement incroyables! Le film a dépassé, de loin, toutes les attentes que je pouvais avoir… et pourtant, j’étais dedans! (Rires) Les effets spéciaux et les décors sont exceptionnels. Ce Star Trek-là est épique et le film est tellement énorme qu’il faut le voir pour comprendre ce qu’il a de gigantesque.

Comment définiriez-vous la relation entre James Kirk (incarné par Chris Pine) et Spock, votre personnage ?

Quand ils se rencontrent, on ne peut pas dire que ce soit le coup de foudre! Kirk est cavalier, vantard, arrogant, tandis que Spock est maître de lui, structuré et fonctionne à l’intérieur des paramètres qui lui sont donnés. Ces deux types de personnalités sont donc, au début, comme de l’huile et de l’eau et on le voit très clairement au début du film. On assiste aussi à l’évolution de leur relation, et à la manière dont ils gagnent chacun la confiance de l’autre.

Vous avez passé beaucoup de temps avec Leonard Nimoy pendant le tournage…

J’adore Leonard Nimoy, c’est un homme exceptionnel. Il a été d’une générosité incroyable avec moi ; pouvoir devenir son ami a été le point fort du tournage. Nous sommes d’ailleurs restés très proches et j’apprécie énormément le fait de le voir, de discuter avec lui de tout ce qu’il a vécu. Le fait d’apprendre à le connaître est un cadeau… et pas seulement dans le cadre du film. C’est un cadeau que la vie m’a fait.

Notez cet article

Nicolas Lefevre
Passionné de culture et de voyage, cette surface d'expression me permet de vous livrer mon avis sur mes découvertes.

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *