Le dessinateur de la bande-dessinée Watchmen, les gardiens donne ses premières impressions sur le film de Zach Snyder, qui prend l’affiche au cinéma le 6 mars 2009.

Pour tout savoir de Watchmen, les gardiens, consultez notre dossier spécial, qui comprend des secrets de production, des entrevues avec les acteurs, 10 affiches et affichettes, des photos et vidéos ! Voici aussi notre critique du film !

Il y a plus de 20 ans, quand Alan Moore et vous avez créé la bande-dessinée, imaginiez-vous que Watchmen deviendrait le phénomène qu’il est aujourd’hui ?

Absolument pas ! Nous pensions que nous nous contentions de faire une BD en 12 volets et qu’elle finirait probablement dans la pile des invendus. Nous nous disions que oui, certains s’en rappelleraient, mais c’est tout. On en pensait même pas que Watchmen serait ré-édité en un seul volume, ça ne se faisait pas à l’époque. De penser que ce roman graphique s’est très bien vendu depuis plus de 20 ans et qu’il est maintenant adapté au cinéma… c’est plus que ce que nous espérions.

Et maintenant, Watchmen est considéré comme le Graal de la bande-dessinée contemporaine. Ce doit être lourd à porter, non [Rires] ?

Je suis tellement fier d’être associé à une œuvre qui a une telle place dans la BD contemporaine. Watchmen est d’ailleurs la première lecture que conseillent les libraires et les propriétaires de magasins de BD à leurs nouveaux clients!

Et vous, quelles BD aimez-vous lire ?

J’ai tendance à suivre le travail de mes amis. J’adore ce que fait Frank Miller par exemple. Et, bien sûr, les œuvres d’Alan Moore dont je lis absolument tout. Je suis très ‘conservateur’, tout en appréciant les choses qui sortent de l’ordinaire. Je viens d’ailleurs de finir Alan’s War (voir une planche, en anglais), une très belle œuvre autobiographique sur la Seconde guerre mondiale. Les romans graphiques sont devenus très variés avec le temps. Autrefois, c’était majoritairement de la fantasy ou des histoires de super héros, plus maintenant.

Vous étiez sur le plateau de tournage du film de Zach Snyder (lire notre interview du réalisateur). Qu’est-ce que ça vous a fait de voir les personnages et les lieux que vous avez dessiné prendre vie sous vos yeux ?

Ils ont été amenés à la vie de manière très passionnée. Cela a d’ailleurs été une expérience complètement surréaliste que d’entrer dans une pièce et de voir tous les Watchmen, en costume, marchant, parlant et en train de fumer des cigares! J’avais l’impression de rêver. Le plus fou a été de me retrouver à l’intérieur du vaisseau de Nite Owl [NDLR: Le Hibou en version française] dont j’ai dessiné les moindres détails.

Vous êtes-vous beaucoup impliqué dans le tournage ?

Je suis resté plutôt en retrait. J’avais donné des suggestions lors de l’une des toutes premières versions du scénario, qui, je dois le dire, ont presque toutes été suivies. J’ai dessiné quelques pages supplémentaires du storyboard (que John Higgins, le coloriste, a d’ailleurs colorié), Zach voulant voir une scène qui n’était pas dans la bande-dessinée. J’ai vu une première version du film il y a environ trois mois et là aussi, j’ai fait des commentaires qui, d’ailleurs, ont été très bien reçus.

Pourquoi pensez-vous que Zach Snyder était le réalisateur idéal pour porter Watchmen, les gardiens au grand écran ?

Tout d’abord, Zach est un grand amateur de bandes-dessinées. Ensuite, il a tout de suite compris l’esprit de Watchmen, et ce dès nos premières conversations. De plus, il avait l’énergie et la passion pour mener à bien le projet. Et enfin, il venait tout juste de terminer une excellente adaptation de 300 de Frank Miller. En comme 300 avait fait un très bon score au box-office, il avait les moyens et le pouvoir de réaliser Watchmencomme il l’entendait.

Avez-vous discuté avec Zach Snyder de l’importance de coller à la bande-dessinée ?

J’ai toujours été très réaliste: des passages devaient être coupés et d’autres compressés, et c’est d’ailleurs ce qui a été fait. Mais je suis impressionné de la quantité de dialogues d’Alan Moore, de l’ambigüité de la BD, de l’atmosphère de l’œuvre qui sont dans le film. C’était extraordinaire de voir que, sur le plateau, tous les membres de l’équipe, que ce soient les techniciens ou les acteurs, avaient en main une copie de Watchmen – la bande-dessinée – et qu’ils s’y référaient constamment.

Les acteurs sont peu connus et pourtant incarnent les personnages à merveille. Et en plus ils leur ressemblent !

Oui, tout à fait, le casting est parfait. Et cela fait d’ailleurs partie de l’équilibre du film. Si Tom Cruise ou Jude Law – qui sont d’excellents acteurs – avaient joué les Watchmen, certains personnages en auraient supplanté d’autres. Et c’était important qu’ils aient tous le même poids, que personne ne domine.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

J’ai fait beaucoup de travail sur Watchmen, qu’il s’agisse du film ou du jeu vidéo. Je devrais pouvoir me remettre à l’ouvrage sous peu et la prochaine œuvre qui devrait paraître prochainement est The Life and Times of Martha Washington in the 21st Century [NDLR: la date de parution est le 4 juillet 2009], plus de 500 pages de bande-dessinée, faite avec Frank Miller.

Interview de Dave Gibbons : “Nous pensions que Watchmen finirait dans la pile des invendus”
5 / 1 vote

Nicolas Lefevre
Passionné de culture et de voyage, cette surface d'expression me permet de vous livrer mon avis sur mes découvertes.

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *