Plusieurs s’accordent à dire que les nouvelles technologies sont de nos jours très utiles et désignent la première source d’informations et de distractions, aussi bien pour les jeunes que les moins jeunes, et même pour les enfants de bas âge. L’addiction aux nouvelles technologies va contraindre certains à vivre sous l’emprise des ordinateurs, des smartphones et des objets connectés. Il s’agit en effet de savoir quel est le bien et le mal des nouvelles technologies et qu’en est-il de leur avenir ?

Les nouvelles technologies : une avancée rapide ?

Les nouvelles technologies avancent très rapidement aussi bien dans la couverture géographique que dans l’innovation des instruments et des logiciels. A l’exemple de l’internet, des personnes qui se trouvent à des milliers de kilomètres peuvent converser en temps réel. Cette technologie est peut-être la plus essentielle mais il faut tenir compte qu’elle peut être la plus dangereuse, pour une raison ou pour une autre, car les arnaqueurs ne manquent jamais. Par l’internet, il est possible de faire du shopping ou trouver des informations pour les devoirs en un simple clic (comme on le dit).

Les nouvelles technologies permettent aux gens d’apprendre en autodidacte, de découvrir les nouveautés, de communiquer avec les familles et les collègues. Les réseaux sociaux permettent aux particuliers, bien plus encore pour les professionnels de s’organiser en forum et discuter rapidement des sujets objectivement, sans se déplacer. Les nouvelles technologies et plus particulièrement l’internet est un excellent instrument d’information et de communication.
Il y a aussi les portables et les mobiles qui facilitent les relations et les discussions avec les proches. La communication est très rapide et on peut éviter le pire si l’on s’en sert astucieusement.

Retrouvez plus d’informations high-tech sur le blog de Nouvelles-Technologies.net

Peut-on se passer des nouvelles technologies ?

Plusieurs n’arrivent pas répondre combien de fois par jour ils utilisent le smartphone ou visiter le compte Facebook ? Ces gestes deviennent automatiques. S’agit-il d’une addiction ou des besoins cultivés par les concepteurs des nouvelles technologies ?

Ayant constaté ces gestes devenus une seconde nature, des associations se proposent d’organiser des mouvements pour se passer temporairement des nouvelles technologies. Par exemple, des médias essaient d’imposer « La journée mondiale sans Facebook » ou bien « Une fin de semaine sans Smartphone », etc. Selon les observations, il semble être difficile pour les accros de respecter ces journées, ces fins de semaines et tout autre mouvement pour se passer des nouvelles technologies. Les smartphones et l’internet ressemblent à la fumée de cigarettes, car c’est facile d’y accéder, mais très difficile de s’arrêter. Juste à titre indicatif, plus de 60% des français qui utilisent un téléphone portable le consultent au plus tard 5 minutes après le réveil. Plusieurs utilisateurs confirment que le non-accès aux nouvelles technologies est tout à fait déprimant, que ce soit pour les « Facebook ers » que pour les joueurs en ligne et les entrepreneurs dans ce domaine. La solution est donc d’améliorer les usages pour éviter les mauvaises répercutions sur la santé sur tous les plans.

Les tendances des nouvelles technologies

En effet, il ne s’agit pas de consommer à gogo tous les produits des nouvelles technologies. Il faut savoir choisir ce qui convient dès le début, car régulièrement le monde informatique sort de nouvelles technologies pour amadouer ses prospects et surtout ses clients fidèles. Par exemple, pour l’année 2018, les designers vont insister sur l’intelligence artificielle, sur le block Chain, sur les commerces en ligne et les moyens de paiement à distance. Certains fabricants tentent de booster leurs ventes en proposant des batteries solides, de l’informatique quantique, d’infrastructures 5G, etc. A noter que certains pays n’arrivent même pas à maîtriser le 3G alors que le 5G apparait. C’est à nous de voir le bien et le mal des nouvelles technologies. L’on constate que les nouvelles technologies aident à prévoir les cataclysmes naturels à un certain pourcentage afin de pouvoir se préparer à temps.